lundi, 03 janvier 2022 16:20

L'acétylcholine (ACH) est un neurotransmetteur

des différents sous-types de récepteurs des différents sous-types de récepteurs pixabay

et un parasympathomimétique qui joue un rôle important dans le système nerveux autonome, notamment dans l'excitation des muscles lisses viscéraux.

La pharmacologie des antagonistes de l'ACH est un domaine de recherche intéressant depuis de nombreuses années, notamment en ce qui concerne l'importance des interactions pharmacologiques au niveau des différents sous-types de récepteurs. Actuellement, deux grandes classes d'agents pharmacologiques sont utilisées pour antagoniser les récepteurs muscariniques : les composés d'ammonium quaternaire tels que le glycopyrrolate, le chlorure d'oxybutynine, le bromure de propanthéline, etc., qui ne traversent pas la barrière hémato-encéphalique, et les amines tertiaires qui ont à la fois des effets périphériques sur les récepteurs postganglionnaires parasydes terminaisons nerveuses pathétiques et des effets sur le SNC, comme les antidépresseurs tricycliques.

Dans la littérature pharmacologique, le terme atropine a une signification quelque peu différente de celle habituellement appliquée dans ce livre. En pharmacologie, il existe une dichotomie entre les antagonistes des récepteurs muscariniques et les médicaments cholinomimétiques. En raison de cette différence, les agonistes de l'ACH sont toujours appelés parasympathomimétiques mais jamais cholinomimétiques. Les utilisations des agents pharmacologiques qui bloquent les actions de l'ACH vont du simple renversement de l'empoisonnement par les organophosphates à l'assèchement topique des sécrétions pendant la chirurgie oculaire pour contrôler la salivation, la bradycardie, l'incontinence par impériosité, etc., en passant par l'absorption systémique après administration orale pour les maladies chroniques telles que l'asthme ou les troubles cardiaques. La pharmacologie des antagonistes de l'ACH est un domaine de recherche intéressant depuis de nombreuses années, notamment en ce qui concerne l'importance des interactions pharmacologiques au niveau des différents sous-types de récepteurs. continuer à lire Actuellement, deux grandes classes d'agents pharmacologiques sont utilisées pour antagoniser les récepteurs muscariniques : les composés d'ammonium quaternaire tels que le glycopyrrolate, le chlorure d'oxybutynine, le bromure de propanthéline, etc, qui ne traversent pas la barrière hémato-encéphalique (BHE), et les amines tertiaires qui ont à la fois des effets périphériques sur les récepteurs postganglionnaires et des effets sur le SNCcomme les antidépresseurs tricycliques.

La pharmacologie des antagonistes de l'ACH est un domaine de recherche intéressant depuis de nombreuses années, notamment en ce qui concerne l'importance des interactions pharmacologiques au niveau des différents sous-types de récepteurs. Actuellement, deux grandes classes d'agents pharmacologiques sont utilisées pour antagoniser les récepteurs muscariniques : les composés d'ammonium quaternaire comme le glycopyrrolate, le chlorure d'oxybutynine, le bromure de propanthéline, etc., qui ne traversent pas la barrière hémato-encéphalique (BHE), et les amines tertiaires comme la scopolamine et les antidépresseurs tricycliques.

Notre style de vie

L'acétylcholine (ACH) est un neurotransmetteur

L'acétylcholine (ACH) est un neurotransmetteur

et un parasympathomimétique qui joue un rôle important dans le système nerveux autonome, notamment dans l'excitation des muscles lisses viscéraux. voir
L'anesthésie est une perte réversible de sensation induite pharmacologiquement.

L'anesthésie est une perte réversible de sensation induite pharmacologiquement.

Elle peut être provoquée par des médicaments destinés à induire une paralysie, une anesthésie ou une analgésie pharmacologique voir
Plusieurs nouvelles études indiquent que la nutrition joue un rôle important dans l'humeur

Plusieurs nouvelles études indiquent que la nutrition joue un rôle important dans l'humeur

et le comportement. De nombreux nutritionnistes pensent que les aliments que nous consommons contribuent non seulement à maintenir notre corps en bonne santé, mais qu'ils influent également sur notre humeur et nos émotions. voir
Ce que vous mangez a un impact important sur votre santé mentale

Ce que vous mangez a un impact important sur votre santé mentale

Une mauvaise alimentation peut entraîner une inflammation et un stress oxydatif, deux phénomènes liés à la dépression et à l'anxiété. À l'inverse, une alimentation saine peut vous aider à garder l'esprit clair et concentré. voir
  • 1